La (lente) démasculinisation du reportage politique en France (1990-2020) : comment la mesurer et (peut-être) l’expliquer ? (Gilles Bastin, 8 octobre 2021)

La littérature sur la façon dont les médias grand public produisent des biais dans leur représentation de la société et contribuent ainsi à la reproduction des structures de pouvoir est immense. Mais jusqu’à présent, peu d’attention a été accordée à l’étude de la façon dont ces médias s’adaptent aux changements de l’environnement social, en particulier lorsque les structures de pouvoir sont modifiées par des chocs exogènes tels que de nouvelles lois imposant la parité hommes-femmes en politique.

La recherche présentée par Gilles Bastin (professeur de sociologie à l’IEP Grenoble et chercheur à PACTE) lors de cette séance étudie la façon dont un tel choc en France dans les années 1990-2000 a affecté les biais de genre dans la couverture de la politique pendant 30 ans. L’étude de cas est basée sur l’analyse systématique de plus de 45 000 articles de presse publiés par 7 journaux différents. Elle met en évidence l’existence d’un effet d’hystérésis dans la production des biais de genre dans l’actualité politique et propose une explication multi-niveaux de cet effet.

Vous trouverez ci-dessous un lien pour télécharger le diaporama, et la vidéo de la présentation :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.